TOP

yoga des yeux

la respiration

En yoga, le contrôle de la respiration est essentiel. Sa science s’appelle le Pranayama. Le contrôle de la respiration permet d’amener le calme et la relaxation complète du corps : «Lorsque le souffle est agité, l’eprit est agité. Lorsque le souffle est immobile, l’esprit est immobile, c’est pourquoi l’on doit discipliner le souffle»

L’appareil respiratoire est l’organe collecteur de l’oxygène et l’appareil circulatoire est le transporteur de l’oxygène. L’oxygène collecté par les poumons est ensuite distribué à tous les organes jusqu’au niveau cellulaire. Le système visuel et la rétine sont de grands consommateurs d’oxygène. C’est pourquoi il est très important de toujours bien respirer pour avoir une rétine en bonne santé.

En relaxant le corps et en apaisant le mental la respiration :

  • Oxygène vos organes visuels
  • Stimule leur métabolisme
  • Diminue le stress. Le stress raccourcit la respiration. Nous pouvons donc réduire le stress par la simple pratique de la respiration contrôlée.

Le diaphragme

Plusieurs muscles contribuent à la respiration mais le plus important est le diaphragme. (D’autres muscles interviennent aussi lors de la respiration profonde : Muscles intercostaux, Muscles inspirateurs de la cage thoracique, Grand et petit pectoral, Grand dentelé, Sterno-cléido-mastoïdien).

Le diaphragme est un muscle large, mince et vouté qui sépare le thorax (poumon, cœur) de l’abdomen (estomac, foie, reins et organes abdominaux). Il est fixé tout autour de l’extrémité inférieure de la cage thoracique et, par une paire de muscles puissants, aux vertèbres lombaires. Le diaphragme et les muscles de la poitrine activent les poumons, qui ne possèdent eux-mêmes pas de muscles.

Inspiration : Le diaphragme se contracte, il est tiré vers le bas, ce qui donne plus de place aux poumons pendant l’inspiration. La poitrine s’élargit sensiblement.

Expiration : Le diaphragme se détend, retrouve sa forme courbée vers le haut, et force l’air à sortir des poumons.

Physiologie de la respiration : L’inspiration est un phénomène actif. L’élargissement de la cage thoracique, suscite immédiatement un appel d’air extérieur. L’inspiration normale est au alentour de 1/2 litre d’air dans les poumons. L’expiration est habituellement passive. Elle s’effectue grâce à l’élasticité du tissu pulmonaire qui contient des fibres élastiques, à la pesanteur de la cage thoracique et grâce au relâchement du diaphragme.

Le mouvement du diaphragme peut aller de 1,5 cm à 8 cm d’amplitude entre l’inspiration et l’expiration. Et l’absorption d’air dans les poumons varie de 0.5 à 3 litres d’air environ.

Action complémentaire du diaphragme pendant la respiration.

A l’inspiration, la contraction du diaphragme agrandit le volume thoracique. En se contractant, le diaphragme abaisse sa coupole, augmente le volume de la cavité thoracique. Les organes abdominaux se trouvent compressés.

A l’expiration, la coupole diaphragmatique remonte dans le thorax. Les organes abdominaux sont libérés de la pression

→Les organes abdominaux sont ainsi massés en permanence par le mouvement respiratoire.