La « RESPIRATION » pour oxygéner

et avoir des yeux en bonne santé

Le système visuel et la rétine sont de grands consommateurs d’oxygène. C’est pourquoi il est très important de toujours bien respirer pour avoir une rétine en bonne santé.

Prêtez attention à la manière dont vous respirez. Posez une main sur votre ventre et l’autre sur votre poitrine :

  • Respirez-vous lentement et profondément ?

  • Votre respiration est-elle plutôt rapide et superficielle?

  • Votre ventre se soulève-t-il?

  • Et votre cage thoracique?

  • Ou ni l’un ni l’autre ?

En yoga, le contrôle de la respiration est essentiel. Sa pratique s’appelle le Pranayama. Le terme vient de l’association de deux mots sanscrit: prana, qui signifie « énergie », et ayama qui veut dire « vitalité ». Le Pranayama est donc l’entretien de la vitalité et de l’énergie par le souffle. La pratique de cette respiration lente et profonde permet d’amener en plus de l’oxygène, le calme et la relaxation complète du corps.

Comment ça marche

L’appareil respiratoire est l’organe collecteur de l’oxygène et l’appareil circulatoire est le transporteur de l’oxygène. L’oxygène collecté par les poumons est ensuite distribué à tous les organes jusqu’au niveau cellulaire.

Plusieurs muscles contribuent à la respiration mais le plus important est le diaphragme. (D’autres muscles interviennent aussi lors de la respiration profonde : muscles intercostaux, muscles inspirateurs de la cage thoracique, grand et petit pectoral, grand dentelé, sterno-cléido-mastoïdien). Le diaphragme est un muscle large, mince et voûté qui sépare le thorax (poumon, cœur) de l’abdomen (estomac, foie, reins et organes abdominaux). Il est fixé tout autour de l’extrémité inférieure de la cage thoracique et, par une paire de muscles puissants, aux vertèbres lombaires. Le diaphragme et les muscles de la poitrine activent les poumons, qui eux-mêmes ne possèdent pas de muscles.

Inspiration : Le diaphragme se contracte, il est tiré vers le bas, ce qui donne plus de place aux poumons pendant l’inspiration. La poitrine s’élargit sensiblement.

Expiration : Le diaphragme se détend, retrouve sa forme courbée vers le haut, et force l’air à sortir des poumons.

Bénéfice complémentaire de l’action du diaphragme pendant la respiration. A l’inspiration, la contraction du diaphragme agrandit le volume thoracique. Les organes abdominaux se trouvent compressés. A l’expiration, le diaphragme remonte dans le thorax. Les organes abdominaux sont libérés de la pression Les organes abdominaux sont ainsi massés en permanence par le mouvement respiratoire.

COMMENT PRATIQUER CETTE RESPIRATION

Asseyez vous confortablement sur une chaise ou dans un fauteuil, les pieds en appui sur le sol, en gardant le dos bien droit. Fermez les yeux.

  1. Inspirez par le nez en essayant de « sentir » l’air qui remplit d’abord votre cavité abdominale, puis vos poumons. Gonflez votre ventre. Laissez votre diaphragme descendre pour permettre à vos poumons de se remplir à leur capacité maximum.
  2. Expirez l’air, en rentrant le ventre de manière à vider d’abord le bas des poumons, contractez les muscles de votre ventre, dégonflez le. Vous sentirez alors votre diaphragme se hausser vers votre poitrine, ce qui aidera vos poumons à expirer l’air résiduel qui s’y trouve.

Pour vous entrainer, vous pouvez vous exercer à partir de cette vidéo de cohérence cardiaque

Observez votre respiration : elle est devenue naturellement plus ample et plus sereine. La zone abdominale s’est aussi détendue. Les tensions ont été évacuées et vos yeux bénéficient à nouveaux de tout l’oxygène dont ils ont besoin.

En relaxant le corps et en apaisant le mental la respiration :

  • Oxygène vos organes visuels
  • Stimule leur métabolisme
  • Calme le stress et les angoisses
  • Aide à réduire les maux de tête

Je m’y mets !

Maintenant que vous avez compris comment ça marche, plus question de « respiroter » superficiellement. Cette respiration  doit devenir totalement naturelle, et vous accompagner tout au long de vos journées.

  • La séance la plus importante ? Celle du matin, à faire au lever, assis, debout ou encore couché. Pour prendre un bon rythme pour toute la journée.
  • Ensuite reprenez contact avec votre respiration dès que vous vous sentez fatigué ou stressé. Le stress raccourci la respiration et vous fait basculer dans une respiration haute. La reprise de la respiration complète et profonde vous apportera calme et apaisement.
  • N’oubliez pas la dernière séance, celle que vous allez pratiquer le soir, allongé dans votre lit car elle vous met déjà dans la respiration du sommeil. Ce qui favorise le passage dans les bras de Morphée.

Les bienfaits de la respiration complète

Sur notre corps : en retrouvant cette respiration complète et originelle, nous gagnons en dynamisme, nous rectifions notre posture, nous nous tenons plus droit et sommes plus calme. En montant et en descendant, le diaphragme agit sur le plexus solaire, le cerveau abdominal végétatif, centre de l’anxiété. Ce qui explique l’effet calmant et apaisant de cette respiration.

Sur notre vision : la maitrise de la respiration améliore l’oxygénation de notre corps et de nos yeux grands consommateurs d’oxygène, stimule leur métabolisme, favorise l’élimination des toxines et diminue le stress visuel.

Dans les exercices de yoga des yeux il sera essentiel d’associer la respiration complète aux mouvements de l’œil, en coordonnant  une respiration lente, profonde et maitrisée avec les différentes postures de l’œil.

Le cercle «  vertueux  » d’une bonne respiration

Si vous êtes avachi sur votre chaise, vous ne pouvez pas respirer correctement. La pratique de la respiration complète favorise le redressement du corps et permet à la tête de de se positionner naturellement dans le prolongement de la colonne vertébrale. Le sang mieux oxygéné circule librement dans tout l’organisme et dans les yeux. Le système visuel s’en trouve amélioré. Les yeux plus actifs vont libérer le cou et la posture des contraintes de la vision; un cercle  » vertueux  » va s’installer.

Trucs et astuces pour respirer plus efficacement

  • L’air ambiant est un facteur déterminant. Aérez fréquemment la pièce dans laquelle vous vivez ou travaillez, minimum 10 à 15 mn par jour. Promenez-vous au grand air, même quand il fait froid !
  • Respirez par le nez car les petits poils du nez et les muqueuses permettent de nettoyer, d’humidifier et de réchauffer l’air inspiré.
  • Bâillez dès que vous le pouvez. Cela permet d’évacuer en profondeur l’air usé. Et la profonde inspiration qui suit, apporte automatiquement davantage d’air frais aux poumons.

 

 

Les commentaires sont fermés.